Richard Avedon en version française

lartigue-avedonJusqu’au 22 février 2017, la Bibliothèque nationale de France (site François-Mitterrand) présente l’exposition, la France d’Avedon, Vieux monde, New Look, dans laquelle elle montre comment la France a inspiré et construit l’oeuvre du photographe new-yorkais.

C’est toujours un plaisir d’entrer dans une exposition consacrée à Richard Avedon car on sait que le dynamisme de ses photos – qu’elles soient légères ou plus sérieuses, va nous porter. A travers ses images, on ressent tout l’enthousiasme de cette jeunesse américaine, qui a vingt ans à la fin de la seconde guerre mondiale, a envie de rattraper ces années gâchées et si possible de changer le monde. Pour sa part, Avedon va largement renouveler la photographie de mode. Photographe renommé, Avedon inspire dès 1956 – il a trente deux ans – le personnage de Fred Astaire dans Funny Face. Il devient même consultant visuel sur le tournage.

123.6088

C’est ici que débute l’exposition de la BNF. Connu pour ses noirs et blancs, Avedon est ici en couleurs. Il accompagne la caméra de Stanley Donen et fixe Audrey Hepburn dans les scènes phares du film – au Carrousel du Louvre, à l’Opéra, au Louvre… Si les grands tirages présentés manquent véritablement de netteté, il est amusant de voir, avec des boucles du film, à quel moment le photographe choisit de fixer l’image. Dans cette première partie de l’exposition, l’attachement d’Avedon à la France se traduit davantage par des images d’un Paris cliché mais non sans panache – voir le très drôle roman-photo Paris Pursuit réalisé avec Audrey Hepburn, Mel ferrer et Buster Keaton, 1959.

Le lien avec la France se renforce notamment à travers la réalisation de portraits de nombreuses personnalités françaises – Jean Cocteau, Picasso, Montand et Signoret, Catherine Deneuve, Brigitte Bardot, Jeanne Moreau… mais aussi de pochettes de disques comme celle de Chagrin d’amour. Et puis, il découvre Jacques-Henri Lartigue avec lequel il crée une filiation photographique. Il édite Diary of a Century, livre qui fait (re)connaître Lartigue dans le monde entier.

news_35637_0

114385173

Dès les années 80, il collabore à la revue Egoïste dont il réalise plusieurs couvertures et reportages – Depardieu en Rodin, Uma Thurman, Soeur Emmanuelle. Une collaboration fructueuse qui donne une identité visuelle singulière au magazine et inscrit définitivement Avedon dans la culture française.

umathurman

-Richard Avedon, New York, 1966, Jacques-Henri Lartigue, Richard Avedon © Ministère de la Culture – France / AAJHL
-Audrey Hepburn, Mel Ferrer et Buster Keaton dans Paris Pursuit pour Harper’s Bazaar, Paris, 1959, Richard Avedon © The Richard Avedon Foundation
-Catherine Deneuve, Los Angeles, 1968, Richard Avedon © The Richard Avedon Foundation
-Chagrin d’amour, Pochette de Bonjour (V’là des nouvelles), Paris (Barclay), 1982
-Uma Thurman, Egoïste n°13, édité à Paris, 1996

La France d’Avedon, Vieux monde, New Look, Bibliothèque nationale de France (site François-Mitterrand) jusqu’au 22 février 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *