BILLET : Brassaï et « In France, They Kiss on Main Street »

brassai« In France, They Kiss on Main Street » (1975), ce titre de Joni Mitchell ne saurait contredire les photographies de Brassaï exposées à l’Hôtel de Ville de Paris jusqu’au 8 mars 2013. Choisi pour illustrer l’affiche de l’exposition, Couple d’amoureux dans un bistrot, rue Saint-Denis, vers 1932 évoque ce Paris où l’on se bécote sur les banquettes de café, aux coins des rues, sous les ponts.

Même si ce ne sont pas mes photographies préférées de Brassaï – les pavés parisiens ruisselant et les lumières du Pont-Neuf me ravissent -, je me suis toujours demandée comment les photographes parvenaient à capter ses moments intimes même s’ils avaient lieu en public. Imaginez Brassaï attendre le baiser de ces deux-là alors que je dévie bêtement mon regard quand je surprends un couple s’embrassant dans la rue. Bon j’ai bien compris que généralement, le photographe tourne autour du pot, garde un oeil averti sur le sujet de son choix ou pas, peut même discuter, boire un verre avec les intéressants.

Et bing, le moment arrive. Monsieur a gardé sa casquette vissée sur la tête, sa chemise boutonnée jusqu’au col pourrait presque gênée son étreinte. Madame rosit de la pommette – le vin y est peut-être pour quelque chose. Les deux tiennent leur cigarette à s’en brûler les doigts. Ils s’embrassent.

Grâce à Brassaï, ils sont sur la pellicule et plus de 40 ans après, Joni Mitchell peut chanter haut et fort que les Français s’embrassent même en pleine rue. Et nous les regarder aujourd’hui.

Brassaï à l’Hôtel de Ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *