Du Pop sur le Net – Semaine du 25 mars 2013

© OeWF/Katja Zanella-Kux/handout via ReutersDes photos qui remontent le temps, les 140 fils Twitter du Time, des moutons parisiens, des vues de Merveille et la vie sur Mars, voici cinq liens pour une semaine de pop culture sur le Net.

Des photos qui remontent le temps
Rue89 propose une machine à remonter le temps parisien. Partant de quelques autochromes de la collection Albert Kahn du début du XXe siècle, les journalistes ont retrouvé les lieux de prises de vue dans Paris, ont refait des photographies similaires et mis en parallèle les clichés. A vous de changer d’époque ici :
http://www.rue89.com/rue89-culture/2013/03/24/paris-1914-2013-en-photos-grimpez-dans-notre-fabuleuse-machine-remonter-le

Les 140 comptes Twitter à suivre pour le Time
La presse magazine sans classement, difficile à imaginer. Le Time se colle à celui des 140 comptes Twitter à suivre en 2013 dans 14 catégories (politique, culture, économie, etc.). C’est très américano-américain. A vous de suivre ou pas ici :
http://techland.time.com/2013/03/25/140-best-twitter-feeds-of-2013/

Des moutons parisiens
La mairie de Paris s’essaie à l’éco-pâturage. L’expérience aura lieu dans un premier temps sur une friche du XIXe arrondissement avec des moutons d’Ouessant. Et bientôt des bonnets en laine parisienne ? Article à lire ici :
http://www.franceinfo.fr/environnement/a-paris-on-experimente-des-moutons-en-guise-de-tondeuses-a-gazon-929843-2013-03-24

Des vues de Merveille
Trois Russes ont escaladé la pyramide de Khéops en Egypte munis de matériel photographique. Résultat, des clichés pris du sommet d’une des 7 Merveilles du monde qui en dévoilent des aspects plus inédits et une vue à plusieurs kilomètres à la ronde. A voir ici :
http://www.konbini.com/fr/culture/photographes-russes-sommet-pyramide-kheops-egypte/

Life on Mars
Des photographes de Reuters ont suivi plusieurs équipes de scientifiques aux Etats-Unis (Utah) et au Maroc simulant la vie sur Mars. Géologiste, cartographe, ingénieur, ils ont tous revêtu leur combinaison spatiale et joue le jeu de la vie martienne. Les images, si elles décrivent le travail quotidien des scientifiques, prêtent aussi à sourire. A voir ici :
http://www.boston.com/bigpicture/2013/03/simulating_mars_on_earth.html

Scientifiques dans le désert marocain en février 2013 © OeWF/Katja Zanella-Kux/handout via Reuters

Du Pop sur le Net – Semaine du 18 mars 2013

Editions de la MartinièreUn photographe mobile, un test en open data, les bibliothèques en carte, les 60 ans du livre de poche et l’Earth Hour, voici cinq liens pour une semaine de pop culture sur le Net.

Un photographe mobile
Deux expositions et un livre (Point of Vuth), VuThéara Kham est un « instagrammeur » français heureux. Ce trentenaire suivi par 200 000 personnes sur le réseau social dédié à la photographie n’a pourtant pas envie de travailler comme photographe mais de montrer que les images faites par des mobiles sont à regarder de plus près. Article à lire ici :
http://www.lefigaro.fr/livres/2013/03/18/03005-20130318ARTFIG00662-vutheara-kham-et-instagram-la-success-story-20.php

La ville en données
Connaissez-vous vraiment l’endroit où vous vivez ? A partir des données publiques, Owni a élaboré un test qui permet de comparer votre ressenti envers votre ville avec les statistiques officielles. Un bel exemple d’application d’open data à essayer ici :
http://ouhabitezvousvraiment.fing.org/ou-habitez-vous-vraiment/

Carte de bibliothèque
Dans les bibliothèques, on emprunte et lit des livres mais pas que. Pour BeyondAccess, ce sont aussi des lieux d’informations et de développement. L’association a dressé la carte de toutes les bibliothèques publiques de chaque pays. Pour voir c’est ici :
http://www.beyondaccess.net/2012/01/21/public-libraries-around-the-world/

Le livre de poche a 60 ans
A l’heure de la tablette et du livre électronique, le livre de poche fête ses 60 ans. Vu comme « un rabaissement de la littérature » pour certains, le livre de poche compte aujourd’hui 5 200 titres et 2 000 auteurs édités. Un petit format qui a vu grand. Article à lire ici :
http://www.huffingtonpost.fr/2013/03/20/livre-de-poche-droit-mepris_n_2914255.html?ncid=edlinkusaolp00000003

On éteint la lumière
Le samedi 23 mars 2013 de 20h30 à 21h30 en France, c’est l’Earth Hour et donc on éteint tout. Si la nuit noire vous fait peur, vous pouvez rejoindre les non-illuminés de l’Earth Hour et participer à la Light Power Experience. Instructions ici :
http://earthhour.fr/

Illustration : Couverture de Point of Vuth, éditions de la Martinière

Du Pop sur le Net – Semaine du 11 mars 2013

Un saxo de Coltrane, un agent immobilier lunaire, le Time en 120 secondes, la Syrie graphique, la bière de l’amitié, voici cinq liens pour une semaine de pop culture sur le Net.

Un saxo de Coltrane sur Ebay
115 000 dollars pour un saxophone de John Coltrane sur Ebay. Vous avez jusqu’à début avril 2013 pour vous décider. Sachez que la livraison est gratuite. A voir ici.
http://www.factmag.com/2013/03/12/john-coltranes-saxophone-available-to-buy-on-ebay-shipping-is-free/ 

Agent immobilier lunaire
Dennis Hope fait dans l’immobilier lunaire. Depuis les années 1980, il a déjà vendu, selon ses dires, 400 millions et demi d’hectares de l’astre à plus de 5 millions de terriens. Le New York Times a réalisé un reportage sur cet extraterrestre foncier. A découvrir ici.
http://www.konbini.com/fr/3-0/dennis-hope-lagent-immobilier-et-proprietaire-de-la-lune/ 

Le Time en 120 secondes
90 ans d’histoire en 120 secondes. Pour fêter ses 90 ans, le magazine à la bordure rouge a réalisé un clip de 120 secondes composé de couvertures marquantes et signifiantes. A voir ici :
http://newsfeed.time.com/2013/03/01/watch-a-90-year-history-of-time-covers-in-120-seconds/ 

La Syrie graphique
Graphiste, Fares Cachoux a décidé de mettre en ligne et couleur la guerre grondant dans son pays d’origine, la Syrie. Résultat, des posters colorés et aux traits simples pour témoigner d’une situation sombre et complexe. A voir ici :
http://www.courrierinternational.com/article/2013/02/13/fares-cachoux-le-graphiste-de-la-revolution 

La bière de l’amitié
Carlsberg opte pour la caméra cachée pour une campagne publicitaire. Le script : Votre ami vous amènera-t-il 300 euros en pleine nuit dans un quartier malfamé pour vous sortir d’une partie de poker qui a mal tourné ? Réponse en image ici :
http://www.ozap.com/actu/pub-l-impressionnant-test-d-amitie-de-carlsberg/446040

© Fares Cachoux

Laure Albin Guillot : La dame de la photographie française

Du 26 février au 12 mai 2013, le Jeu de Paume consacre une exposition à la photographe Laure Albin Guillot. Entre photographe d’atelier et figure institutionnelle, la dame de la photographie française se révèle en 200 tirages.

Quelle aurait été la réaction de Laure Albin Guillot à la censure d’une de ses photographies de nu par Facebook ? On ne le saura évidemment jamais. Reste que pour cette photographe que l’on considère comme une artiste représentative du style français de l’entre-deux-guerres, la censure apparaît comme un paradoxe. Photographe indépendante, elle est aussi au service de l’Etat jusqu’en 1940 comme directrice des archives photographiques de la Direction générale des Beaux-Arts et premier conservateur de la Cinémathèque nationale.
Avec l’exposition présentée au Jeu de Paume composée majoritairement de tirages du fonds Roger-Viollet, propriété de la ville de Paris, les commissaires ont pour objectif de remettre en lumière le travail de cette femme. A première vue, l’œuvre de Laure Albin Guillot ne détonne pas. Portraits d’atelier, études de nus, les premiers accrochages révèlent une personnalité appliquée issue d’une bourgeoisie parisienne bien installée. Un esprit très classique ressort de ses clichés qui se définissent dans certaines publications comme des estampes photographiques. Le monde de la peinture laisse encore son empreinte.

Laure Albin Guillot                   Laure Albin Guillot

AlbinGuillot_          Laure Albin Guillot

Artisan d’art
Le dos de Suzy Solidor et les mains de Han Harloff  traduisent néanmoins une vision plus moderne. Les mains d’ailleurs semblent être un motif récurrent pour celle qui se considère comme un artisan d’art que ce soit pour présenter les « artisans d’aujourd’hui » de la décoration ou dans ses photographies publicitaires. Justement parlons de son travail publicitaire. C’est peut-être là que l’on trouve ses compositions les plus novatrices. Une femme tendant un verre de lait à son enfant (vers 1934), une accumulation de pommade-vaccin Salantale (1942), une femme se tenant le sein pour un laboratoire de chirurgie esthétique, la photographe expérimente et publie même un livre théorique en 1933. Deux ans plutôt, Laure Albin Guillot a aussi connu un grand succès avec Micrographie décorative, images de préparation de microscope que collectionnait son médecin de mari. Proposés en grand format sur des paravents ou en reliure, les éléments scientifiques deviennent décoratifs. Relier, illustrer, Laure Albin Guillot s’est enfin largement impliquée dans la réalisation de livres : « J’ai fait accepter la photographie dans la bibliophilie ». La dernière partie de l’exposition se concentre sur ce travail d’édition avec la présentation de La Cantate du Narcisse de Paul Valéry.
C’est sans doute dans son côté touche-à-tout et sa promotion de la photographie que Laure Albin Guillot a posé des jalons d’une photographie bientôt reconnue pour elle-même. Si l’exposition décrit une femme d’atelier, on aurait aussi aimé voir ses images d’extérieur prises aux Etats-Unis ou en Algérie. L’occasion d’une autre exposition.

Site du Jeu de Paume : http://www.jeudepaume.org/

Photos © Laure Albin Guillot / Roger-Viollet
– Illustration pour le Narcisse de Paul Valéry, 1936, collection particulière, Paris.
– Suzy Solidor, vers 1930.
– Publicité pour la pommade-vaccin Salantale, Bibliothèque nationale de France.
– Micrographie, bourgeon de frêne (coupe), vers 1930, collection Société française de photographie.
– Illustration pour le Narcisse de Paul Valéry, 1936.

Du Pop sur le Net – Semaine du 4 mars 2013

Le musée d’Internet, l’art précolombien en collection, des photos de dos, Doisneau au ski, les 150 ans du Tube, voici cinq liens pour une semaine de pop culture sur le Net.

Au musée d’Internet
Culture et Communication revient sur le fonctionnement du musée du Net : The Big Internet Museum. Ouvert 24 heures sur 24, le musée propose aux internautes de soumettre des objets aux collections. Il explique surtout sur l’histoire du medium. Article à lire ici :
http://culture-communication.fr/le-musee-perpetuel-du-web/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Art précolombien en collection
Vous avez jusqu’au 21 mars 2013 pour découvrir dans la galerie parisienne de Sotheby’s, la plus grande collection privée d’art précolombien. Commencée en 1921, cette collection rassemblant plus de 300 pièces couvre 3 000 ans d’histoire. Plus de détails ici :
http://www.rtl.fr/emission/laissez-vous-tenter/billet/la-galerie-sotheby-s-accueille-la-plus-grande-collection-privee-d-art-precolombien-7759108703

Donne-moi ta main
A Venise, Hong Kong ou dans champ printanier, cette fille emmène (vraiment ?) partout son amoureux, Murad Osmann, qui n’hésite pas à immortaliser ces moments d’élan, de découverte. C’est joli et poétique et on trouve toute la série sur Instagram (Ici : http://instagram.com/muradosmann/). Pour les curieux, le visage de la jeune fille ici :
http://www.dailyelle.fr/ca-vient-de-sortir/la-belle-inconnue-de-dos-dinstagram-81016

Doisneau dans les Alpes
Période intensive de ski oblige, on vous propose de faire un détour par Grenoble pour visiter l’exposition Les Alpes de Doisneau qui dure jusqu’au 14 avril 2013. Les renseignements ici :
http://www.ancien-eveche-isere.fr/2655-expositions-a-venir.htm

Happy birthday the Tube
En 2013, Londres fête les 150 ans de son Tube, le premier métro du monde. A cette occasion, le site Brain Pickings présente un livre et une exposition sur le sujet. Police de caractère, plans, affiches publicitaires, l’article fait le Tube en images. A voir ici :
http://www.brainpickings.org/index.php/2013/02/27/underground-how-the-tube-shaped-london/

Affiche pour le métro londonien © The London Transport Museum

Capa, Taro et Chim posent leur Valise mexicaine à Paris

Musée d'art et d'histoire du JudaïsmeDu 27 février au 30 juin 2013, le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) accueille l’exposition La Valise mexicaine. Disparue en 1939 et retrouvée en 2007 au Mexique, la valise constituée de trois boîtes de rouleaux de pellicule offre une documentation inédite sur la guerre d’Espagne avec 4 500 photographies. Elle met aussi en lumière le travail de trois photoreporters en pleine action : Robert Capa, Gerda Taro et Chim.

Photographier la guerre, rendre compte des batailles, témoigner par l’image de la souffrance des populations, l’exposition La Valise mexicaine fait un écho puissant au récent décès d’Olivier Cousin en Syrie. Et si Life dans un numéro d’août 1937, se posait déjà la question de la nécessaire présence de photographes sur les champs de guerre, l’exposition y répond par l’affirmative.
Ils sont trois, deux hommes et une femme et ont traversé l’Espagne pour couvrir le conflit qui, à partir de 1936, oppose Républicains et nationalistes. Robert Capa, Gerda Taro et David Seymour connu sous le pseudo de Chim sont jeunes, curieux et engagés pour la cause républicaine. Leurs clichés pris lors des différentes batailles mais aussi au plus près de la population espagnole font la couverture de Regards, emplissent les pages de Life pour témoigner du violent conflit qui touche la péninsule ibérique.
Boîtes de pellicule, carnets de contact, planches-contacts jusqu’à la publication finale, l’exposition souligne le travail du photoreporter dans une scénographie dynamique. Les repères géographiques et les explications historiques complètent le dispositif sans jamais mettre les images au second plan. Impossible d’ailleurs au vu de la qualité des compositions des trois photographes.

      


Au cœur de l’action
Présentés par série, les travaux photographiques viennent témoigner d’une bataille, d’une manifestation, de la vie quotidienne. Rapidement, des particularités se dessinent entre les trois. Quand Robert Capa se veut au cœur de l’action, Chim privilégie les scènes d’un quotidien bouleversé. Taro, quant à elle, alterne entre champs de bataille et compositions plus construites. De Chim, on retient donc les portraits comme cette femme allaitant son enfant lors d’un discours politique à Badajoz ou ces enfants à Montjuic. Avec Capa et Taro, on se frotte à la vie de tranchées près de Madrid, on marche avec les combattants loyalistes, on découvre Madrid en ruine. Le témoignage de ces trois jeunes personnes se complète, s’additionne. Et si Gerda Taro trouve la mort sur le terrain en 1937, les deux photographes, fondateurs de la coopérative Magnum, poursuivent leur travail sur les différentes scènes de guerre de la seconde moitié du XXe siècle.
Plus de 70 ans après le début du conflit, ces images redécouvertes racontent encore et rendent d’autant plus nécessaires les photographies qui sont prises aujourd’hui dans les pays en guerre.

L’exposition est organisée par l’International Center of Photography de New York. Elle a été présentée dans plusieurs villes espagnoles et aux Rencontres internationales d’Arles en 2011.
Site du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme : www.mahj.org
Site de l’International Center of Photography : www.icp.org

Photos © International Center of Photography
Chim, Femme allaitant lors d’un discours politique à Badajoz, 1936
Gerda Taro, Soldat républicain à moto, Segovia, 1937
Robert Capa, Bataille de Teruel, 1937

Du Pop sur le Net – Semaine du 25 février 2013

Des portraits méditerranéens, l’appareil Instagram, l’affiche des Journées du patrimoine, un Tumblr top cliché et une exposition à domicile, voici cinq liens pour une semaine de pop culture sur le Net.

Portraits méditerranéens
A quelques jours de l’ouverture du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) à Marseille, un studio photo mobile propose aux visiteurs d’immortaliser leur lien avec la Méditerranée. Sur le thème « Vous êtes le visage de la Méditerranée », le photographe Paul Ladouce collecte les images visibles sur Flickr. Prochain rendez-vous du studio : jeudi 28 mars à la Gare Saint-Charles de 13h à 18h. Informations ici : http://www.mucem.org/fr/le-studio-photo-du-mucem

L’appareil Instagram
L’appareil photo inspiré par la célèbre application Instagram serait disponible d’ici 2014. Le concept du designer Antonio de Rosa a été reçu favorablement et sera concrétisé notamment par la société Polaroid. Explications ici :
http://www.presse-citron.net/lappareil-photo-instagram-sera-de-marque-polaroid

Faites l’affiche des Journées du patrimoine
Vous êtes graphiste ? Le patrimoine vous intéresse ? Vous avez jusqu’au 7 mars pour proposer une idée d’affiche pour les Journées nationales du patrimoine 2013. Après une première sélection, plusieurs projets seront présentés sur Facebook et soumis au vote des internautes. Modalités ici :
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Espace-Presse/Communiques/Le-ministere-de-la-Culture-et-de-la-Communication-lance-un-appel-a-candidatures-pour-la-creation-de-l-affiche-des-30e-Journees-europeennes-du-patrimoine

La vie dans les photos libres de droit
Les banques d’images regorgent de clichés et de photographies symbolisant une vie souvent très loin de la réalité. Le Tumblr « Dans la vie libre de droit », une agence de communication s’amuse de ces images déconnectées. A voir ici :
http://danslavielibrededroits.tumblr.com/

Une exposition à domicile
Offrez vos murs à un artiste et faites de votre domicile un lieu d’exposition temporaire. C’est l’idée de Sellah Alidor qui propose de faire rentrer l’art dans les appartements. Exemple ici avec l’artiste Elsa Gomis :
http://www.citazine.fr/article/expos-maison-mecene-temps-une-soiree