Collection Howard Greenberg : Une vision américaine

Du 16 janvier au 21 avril 2013, la Fondation Henri Cartier-Bresson présente une centaine de photographies de la collection privée du galeriste américain Howard Greenberg. Rigueur dans la qualité des tirages et pertinence dans le choix des auteurs, la collection recouvre tout un siècle de photographie américaine.

« La photographie représentait tout ce qui comptait pour moi ». D’abord photographe, Howard Greenberg devient galeriste et s’installe à New York au milieu des années 1980. Il achète régulièrement des tirages qu’il lui passe devant les yeux tout en se rappelant qu’il est « avant tout marchand, le collectionneur venait ensuite ». En plus de 30 ans de carrière, l’homme est devenu le plus réputé marchand de photographies américaines mais également un fin connaisseur de l’histoire du médium photographique. Editeur, auteur, professeur, juré, Howard Greenberg fait ce qui compte pour lui.
La photographie américaine en concentré
La Fondation Henri-Cartier Bresson dévoile une autre facette de l’Américain en exposant une centaine d’œuvres de sa collection privée – elle en rassemble 500 -. Réparties dans les deux salles de la Fondation, les images, même si son propriétaire s’en défend, sont un concentré de l’histoire de la photographie américaine. Quelques tirages des années 1880 comme Le repère de bandits de Jacob Riis (1888) assoit chronologiquement la collection. Les Modernes des années 1920-1930 imposent leur géométrie et leur humanisme avec Walker Evans, Dorothea Lange, Edward Steichen. Puis viennent les années post guerre avec les photographes de rue : Leon Levinstein avec ce portrait en gros plan d’un homme sur la Cinquième avenue (ca 1959), Ruth Orkin avec La jeune femme américaine en Italie (1951), Bruce Davidson, Lee Friedlander, Leonard Freed, Saul Leiter, Roy DeCarava, autant d’artistes appréciés par Greenberg qui les a exposés et fait connaître. Les artistes de l’école tchèque (Josef Sudek, Frantisek Drtikol…) complète avec finesse cette sélection.
Une ligne photographique
L’exposition entraîne le visiteur dans un parcours formel. Si les photos couvrent le siècle, leur présentation n’est pas chronologique. Elle se confronte les unes aux autres par leur sujet et leur style. Quelques images iconiques telles que le Déjeuner au sommet d’un gratte-ciel de Charles C. Ebbets n’entament pas la linéarité de la présentation. Une preuve que le collectionneur a été fidèle dans ses goûts et ses intérêts artistiques. A voir comme une autobiographie en images.

                

Site officiel : www.henricartierbresson.org/

Photos
– Leon Levinstein, Cinquième Avenue, ca 1959 © Howard Greenberg Gallery / Courtesy Howard Greenberg Gallery
– Jacob Riis, Repaire de bandits, 1888 © Howard Greenberg Gallery / Courtesy Howard Greenberg Gallery
– Ruth Orkin, Jeune femme américaine en Italie, 1951 © Ruth Orkin / Courtesy Howard Greenberg Gallery
– Charles C. Ebbets, Déjeuner au sommet d’un gratte-ciel, 1932 © Howard Greenberg Gallery / Courtesy Howard Greenberg Gallery

Du Pop sur le Net – Semaine du 21 janvier 2013

Une maison imprimée, l’ADN synthétique comme solution de stockage, un Monet givré aux enchères, de l’art en prison, le mot-dièse voici cinq liens pour une semaine de pop culture sur le Net.

Une maison imprimée
Construire une maison de 1 000 m2 à l’aide d’une imprimante 3D géante, c’est le pari de l’architecte néerlandais Janjaap Ruijssenaars. Constituée de blocs mêlant ciment et fibres, cette architecture en boucle devrait être réalisée d’ici 18 mois. Les explications et les images du projet ici :
http://www.bfmtv.com/high-tech/une-maison-creee-a-laide-dune-imprimante-3d-429574.html

L’ADN synthétique mieux qu’un disque dur
Des scientifiques ont utilisé l’ADN synthétique comme support de stockage. Après transcription et encodage à Cambridge, le discours « J’ai fait un rêve » de Martin Luther King et des sonnets de Shakespeare ont pu être stockés sur l’équivalent d’un grain de poussière. Envoyé aux Etats-Unis, celui-ci a été parfaitement décodé par l’équipe américaine. Détails et explications ici :
http://www.france24.com/fr/20130123-le-discours-luther-king-sonnets-shakespeare-stockes-ladn

Monet givré aux enchères
Les 5 et 6 février 2013, à Londres, Sotheby’s met en vente la collection très impressionniste et moderne d’un aristocrate anglais. Parmi les toiles, Le givre à Giverny (1885), estimé entre 5 et 7 millions d’euros devrait attirer les riches amateurs de paysages neigeux. A voir ici :
http://www.artdaily.org/index.asp?int_sec=11&int_new=60189#.UQFgCWCejWg

De l’art en prison
Mardi 22 janvier 2013, une cinquantaine de détenus de la maison d’arrêt d’Osny dans le Val-d’Oise ont découvert une œuvre de Philippe Mayaux en présence du plasticien. C’est le Centre Pompidou qui est l’origine de cette opération qui a pour but de sensibiliser des publics coupés de l’art. Expérience à lire ici :
http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2013/01/22/03015-20130122ARTFIG00339-le-centre-pompidou-en-prison-pour-une-journee.php

Le croisillon se traduit mot-dièse
Le Journal officiel du 23 janvier 2013 met un bémol à l’utilisation de l’anglais « hashtag » et lui préfère le composé « mot-dièse ». Curieux de connaître les autres mots conseillés par la Commission générale de terminologie et de néologie pour éviter les anglicismes, un site dédié existe et il est ici :
http://franceterme.culture.fr/FranceTerme/index.html

Photo : Claude Monet, Le givre à Giverny, 1885

Du Pop sur le Net – Semaine du 14 janvier 2013

Musée RodinRodin à Roissy, des lecteurs rétribués, des campus dans l’objectif, des ruines à redécouvrir, la Chine dans le brouillard, voici cinq liens pour une semaine de pop culture sur le Net.

Rodin s’expose à Roissy
Entre enregistrement et embarquement, les voyageurs en transit à Roissy et notamment ceux du terminal 2E pourront découvrir l’espace d’exposition de l’aéroport international. Sur 250m2, l’espace, inauguré cette semaine, accueille actuellement l’exposition « Rodin : les ailes de la gloire » jusqu’au 28 avril 2013. Un envol culturel pour l’aéroport expliqué ici :
http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2013/01/15/03015-20130115ARTFIG00654-l-espace-musees-decolle-a-roissy-charles-de-gaulle.php

Etre payé pour lire
Etre payé pour lire, c’est ce que propose Kevin Kelly, le fondateur de Wired Magazine pour (re)lancer l’achat de livres sur tablette. Avec une équation imparable, il explique comment en rétribuant ceux qui lisent jusqu’à la dernière page, il serait, d’après lui possible d’améliorer l’économie de l’édition. Thèse et antithèse dans un blog du Monde ici :
http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2013/01/17/retribuer-les-lecteurs-qui-lisent-les-livres/

Prenez votre campus en photo
France Culture propose un concours de photographies aux étudiants. L’idée : prendre en photo leur lieu d’étude : leur campus. Jusqu’au 10 février et avec une photo par participant, les étudiants peuvent montrer leur université sous tous les angles. Les modalités du concours et les prix, c’est ici :
http://www.franceculture.fr/blog-france-culture-plus-2013-01-16-«-photo-de-campus-»-concours-pour-les-etudiants

Des ruines à redécouvrir
Sur son blog, Francesco Mugnai a rassemblé des photographies de 30 lieux abandonnés. Théâtres, usines, silos et même bateau échoué, les clichés constatent la lente décomposition ou étonnante conservation d’endroits oubliés on ne sait souvent pas pourquoi. Cela peut filer le bourdon mais aussi l’envie de redécouvrir ces lieux. A admirer ici:
http://blogof.francescomugnai.com/2013/01/30-of-the-most-beautiful-abandoned-places-and-modern-ruins-ive-ever-seen/

La Chine dans le brouillard
Pour se rendre compte de l’épais brouillard qui recouvre une partie de la Chine depuis le 11 janvier, le site de France TV Info opte pour les photographies avant et après. A vous le voyage dans le temps ici :
http://www.francetvinfo.fr/avant-apres-quand-l-air-devient-irrespirable-en-chine_204253.htm

Les Bénédictions ou Les Gloires, Auguste Rodin © Musée Rodin