Jonas Netter : Le collectionneur de l’Ecole de Paris

Modigliani, Soutine, Utrillo mais aussi Valadon, Kisling, Antcher et Durey ont été les peintres collectionnés par Jonas Netter au début du XXe siècle. La Pinacothèque de Paris présente, du 4 avril au 9 septembre 2012, plus d’une centaine d’œuvres réunies par le discret mécène.

C’est en allant actualiser ses papiers d’identité que l’Alsacien Jonas Netter découvre dans le bureau du préfet, un tableau d’Utrillo. Fasciné, il se met à acheter ses toiles par dizaine. Le représentant en marques est déjà un admirateur de Modigliani. Il a d’ailleurs été l’un des premiers à acheter les peintures de l’Italien. Aidé par un poète polonais nommé Zdorowski, il va ainsi constituer une vaste collection dédiée principalement aux peintres de l’Ecole de Paris. C’est par peintre que la Pinacothèque a choisi de disposer les toiles. On commence donc par une série de tableaux de Suzanne Valadon et de Maurice Utrillo. La mère et le fils se rencontrent sur les murs et dans des paysages parisiens et de proche banlieue. Le trait cerné de la mère vient se confronter à la palette blanche et grise du fils. Viennent ensuite les Modigliani, leur calme apparent et leur mystère transperçant. Ici, les visiteurs s’immobilisent, scrutant les regards monochromes des modèles du peintre. Derain et Kisling ont la difficile tâche de nous décoller de Modigliani. Après quelques Vlaminck, Soutine suit avec une patte nerveuse et chargée. L’exposition prend fin avec une nouvelle génération de peintres comme Antcher ou Durey.
En tandem
« Modigliani, Soutine et l’aventure de Montparnasse », le titre de l’exposition déroute un peu car si Montparnasse est en toile de fond, le propos semble autre. Avec cette présentation, le visiteur prend surtout conscience de l’élaboration d’une collection et plus particulièrement de celle de Netter. Le tandem que celui-ci compose avec Zdorowski a permis à de nombreux peintres d’émerger sur la scène parisienne. Les deux hommes, non professionnels sur un marché de l’art alors en plein essor, ont joué un rôle de mécène avec des attributions bien définies. Netter apporte son soutien financier, Zdorowski gère, bon gré mal gré, des artistes grisés par la folie naissante de Montparnasse. Achat de matériel, location de chambre d’hôtel, soins en hôpital psychiatrique, le duo qui découvre des artistes les aide dans leur quotidien. Certaines correspondances reproduites sur les murs éclairent sur les rapports amicaux mais parfois difficiles entre artistes et mécènes. Si les œuvres des peintres se regardent avec admiration, l’exposition met aussi en valeur l’œuvre de collectionneur de Netter.

Site officiel : http://www.pinacotheque.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *