Michel Blazy : Soirée mousse au Collège des Bernardins

Mercredi 9 mai a eu lieu le vernissage de l’installation de Michel Blazy au Collège des Bernardins. L’œuvre, intitulée « Bouquet final », est à découvrir du 10 mai au 15 juillet 2012 dans l’ancienne sacristie.

En cette soirée de vernissage, l’ambiance est bon enfant sous la magnifique nef du Collège des Bernardins dans le 5e arrondissement de Paris. Enfants courant dans l’immense lieu, serveurs s’activant derrière le buffet, les visiteurs de passage ou habitués du quartier partagent, discutent, se rencontrent. On en oublierait presque pourquoi on est là. Michel Blazy, la quarantaine passée mais une allure d’adolescent, présente son travail réalisé spécialement pour l’institution. Pour le découvrir, il faut quitter la nef et descendre les quelques marches de l’ancienne sacristie devenue lieu d’exposition. C’est ici que l’artiste a installé son « Bouquet final » ou sa fontaine de mousse. Des jardinières posées sur un échafaudage déversent des quantités de mousse à terre. Un parfum frais émane de l’œuvre qui est en constante évolution au cours de la journée. Dans ce déversement généreux dopé par des diffuseurs d’air, des formes se dessinent, des impressions se créent. On y voit des nuages, un paysage de montagne, des glaciers, des formes circulaires, des serpentins, des filaments acidulés. La mousse se fait compacte ici ou se révèle quasi transparente là. Tout à coup, une mini avalanche se produit, un morceau ne peut résister à la loi de la gravitation. Elle transforme l’œuvre qui poursuit sa mue.
Pause ludique
Ludique –  enfants et adultes sont tentés de toucher cette mousse abondante -, l’œuvre introduit aussi une réflexion sur le temps à travers un matériau simple et quotidien. Le temps qui est aussi symbolisé par les vielles pierres de la sacristie ou par la lumière changeante rythmant la journée et filtrée par les grandes baies latérales. C’est un thème cher dans le travail de Michel Blazy. A travers des denrées périssables et des matériaux du quotidien, l’artiste se transforme en observateur des changements, se met au rythme de la nature. Pour les visiteurs, c’est finalement une pause bienvenue, une réflexion sur leurs propres rythmes face à une réalisation qui s’admire aussi dans ses formes. Une pause à répéter pour accompagner les différents phases de l’oeuvre. Tant mieux, l’entrée est libre.

Le Collège des Bernardins
Rue de Poissy dans le 5e arrondissement de Paris, le Collège des Bernardins est un lieu de formation (théologie), de recherche, de rencontres et débats mais aussi d’exposition ouvert au grand public. Créé en 1245 par l’abbé de Clairvaux, le Collège s’installe alors dans le quartier des universités et du savoir. Ils forment plusieurs milliers de moines dans une architecture d’inspiration cistercienne. A la Révolution, le Collège devient prison, entrepôt, une caserne de pompier puis un internat pour l’Ecole de police. En 2004, le diocèse de Paris qui a racheté le bâtiment, l’un des plus grands édifices médiévaux de  la capitale, entreprend de lourds travaux de rénovation. Le Collège s’ouvre au grand public.

Site officiel : http://www.collegedesbernardins.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *