La culture a l’air numérique

Le Louvre FacebookVous en êtes encore à l’audioguide ou au conférencier en chair et en os ? Sachez que les responsables de musées et institutions culturelles se creusent la tête pour conjuguer culture et nouveaux outils numériques.

Plus de 300 acteurs des institutions culturelles françaises se sont retrouvés, mercredi 4 avril 2012, sous la Grande Halle de la Villette à Paris pour les 3e rencontres nationales culture et innovation. Sites Internet dédiés, tables interactives dans les salles d’exposition, codes QR décryptés par les mobiles, applications Smartphones à télécharger, présence sur les réseaux sociaux, les musées et lieux d’expositions multiplient les dispositifs à l’attention du public. Objectifs : donner plus d’interactivité, offrir plus de contenus, rendre les visites plus ludiques mais aussi s’adresser à un public plus large et le fidéliser.
Le thème choisi « Avant, pendant et après, quand le numérique impacte les 3 temps de la visite » se veut ambitieux. Une journée semble même trop courte pour aborder tous les sujets correspondants. A côté des dispositifs mis en place dans les musées qui, d’un commun accord, ne doivent pas gêner mais accompagner la confrontation avec les œuvres, c’est l’usage des réseaux sociaux qui a longuement fait parler dans la première partie de la journée. En ligne de mire, l’expérience du Louvre avec ses fans de Facebook expliquée par Niko Melissano en charge du projet. Le musée a convié, le 23 mars 2012, quelques-uns de ses abonnés Facebook pour une soirée de visite libre rythmée par la réalisation en Post-it d’une Joconde fluo. Le petit sondage réalisé à l’entrée de l’événement est équivoque. Un fan sur deux n’avait jamais mis les pieds dans le musée. Facebook et Twitter s’avèrent désormais des outils essentiels dans la promotion d’une exposition à côté des traditionnelles affiches publicitaires et relations presse.
Entre communication et médiation 
Ce qui ressort de la journée est que le binôme numérique et culture reste encore un énorme chantier en constante évolution. Il pose des questions techniques (pérennité des dispositifs mis en place), sociales (multiplicité des publics et accessibilité), juridiques (droit d’auteur) et bien entendu financières (ressources publiques et mécénat). Tous les intervenants s’accordent à dire que le numérique doit entrer dans une stratégie globale pour un lieu culturel. Entre communication et médiation, ces outils sont là pour servir la culture. Le numérique au sein des institutions culturelles, c’est aussi une opportunité de recherches et d’expérimentations pour de nouvelles applications si les conditions matérielles le permettent. Avec des outils numériques multipliés et souvent gratuits (sites Internet des musées, applications pour mobiles, visites virtuelles sur le Net), c’est aussi au public de se questionner sur ses pratiques culturelles, ses envies et, à son tour, de les partager notamment via les réseaux sociaux. Alors, un petit tour sur le Net avant votre prochaine exposition ?

CLIC France
Le Club Innovation et Culture (CLIC France) rassemble des musées et institutions culturelles français autour, notamment, des pratiques numériques mises en place pour le public. Actif depuis 2008, le Club fédère plus de 100 lieux culturels et une quinzaine d’entreprises. Ateliers thématiques, rencontres avec des professionnels étrangers, débats et conférences, le Club propose à ses membres des activités permettant d’assurer une veille sur les nouveautés numériques dans le domaine de la culture, de partager des expériences, de mettre en place des projets communs.
Pour plus d’informations : www.club-innovation-culture.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *