La culture en campagne (6) : Eva Joly

Allons voir du côté des sites Internet des candidats à l’élection présidentielle leurs propositions dans le domaine culturel. Car si la matière ne constitue pas une actualité aussi forte que l’économie ou le social, elle laisse tout de même apparaître des choix qui nous en apprennent un peu plus sur la personnalité de nos candidats.

Que donnent écologie et culture ? On s’y colle en se plongeant dans le projet d’Europe Ecologie les Verts (EELV) : « Vivre mieux ; vers la société écologique ». Le chapitre concernant la culture arrive à la moitié du projet, sous le titre : « Pour une écologie de l’art et de la culture ». D’abord un constat, « La culture s’aliène en se subordonnant aux seules lois du marché ou en acceptant d’être instrumentalisée au service d’un certain mode de développement économique des territoires. » Les Verts s’appuient sur la Déclaration universelle pour la diversité culturelle de l’Unesco pour développer leurs idées dans le domaine.
1 % du budget de l’Etat pour la culture
Après un point sur la promotion de la diversité et l’accès du plus grand nombre à la culture, le projet prône la suppression des lois Hadopi ou Davdsi. L’objectif serait de consacrer 1 % du budget de l’Etat pour une véritable offre publique. Les Verts souhaitent favoriser « l’acquisition d’œuvres d’artistes vivants » et « taxer la spéculation dans le circuit national et international ». Un œil avisé sera porté sur les dispositifs d’exonération dans le cadre de mécénat. Développement du tiers secteur culturel, fonds mutualisés pour les artistes, la culture doit donc trouver un entre-deux entre public et privé. La création du statut de « pluriactif culturel » pourrait assurer aux intermittents des revenus plus stables.

La culture dans les discours d’Eva Joly
Le 19 janvier 2012, à Nantes, lors des Biennales internationales du spectacle, Eva Joly a déclaré vouloir « construire avec les acteurs une nouvelle fiscalité culturelle, qui favorise la circulation des biens culturels « art et essai », en commençant  par appliquer le taux super-réduit de TVA aux œuvres écrites littéraires, artistiques, et philosophiques et le préserver pour la billetterie de spectacles. » Opposée à la création du Centre national de la musique qui serait sous domination de l’industrie culturelle, elle souhaite également rénover la gouvernance du ministère de la Culture, notamment en instaurant une parité homme-femme.

A voir :
www.eelv.fr
www.evajoly2012.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *